De Manaki à aujourd’hui

Exposition – Art vidéo

Stand St’art d’Apollonia – Novembre 2010

Dans le cadre de : e.cité – Bucarest

Grandmother Despina weaving together with her relatives (Still from the film “Scenes from the Life of Vlachs in the Pindu”)

1. Regards projetés – Roumanie, vidéo

Artistes : Claudiu Lucaci, Lucian Alexe, Dan Acostioaei, Eliza Muresan, Michele Bressan, Gili Mocanu, Cristian Ionescu, Cristina David, Signe Chiper-Lillemark


Commissariat : Erwin Kessler


Regards projetés, projet itinérant d’art vidéo européen, existe depuis 2001. Pour cette édition 2010, Apollonia propose un nouvel arrêt sur image permettant de faire un état des lieux de l’évolution de la vidéo dans la création contemporaine. Un choix diversifié d’artistes effectué par l’un de nos correspondants roumains, Erwin Kessler, permet de démontrer la pluralité d’expression dans ce domaine.


Signe LILLEMAK CHIPER The Walk, 2009

2. Images en mouvements – Les frères Manaki. Films et photographies

Artistes : Milton Manaki, Yanaki Manaki


Commissariat : Erwin Kessler


Afin d’établir un lien entre la création roumaine passée et présente, e.cité… invite à la rencontre de l’expérience des Frères Manaki, premiers cinéastes européens. Cette exposition offre un focus sur le rôle de la Roumanie dans la naissance de la culture cinématographique balkanique.
Une sélection de documents, photographies et images animées historiques, ont choisis par le commissaire d’exposition Erwin Kessler.

Que se soit au travers du support photographique ou cinématographique, les frères Manaki se sont principalement concentrés sur la mise en place d’une démarche documentaire, à la limite de ce que nous pouvons considérer maintenant comme une approche anthropologique. Ils se sont concentrés sur l’histoire, les coutumes et les mœurs des peuples composants la mosaïque culturelle que représentaient les Balkans vers la fin de l’Empire Ottoman.

Un travail plus poussé s’est orienté vers le peuple des aroumains, auxquels les frères Manaki appartenaient. Ce peuple éparpillé dans la péninsule ; parlant une langue proche du roumain porte la fierté de leurs origines et de leurs particularités. Particularités qui seront à l’origine d’une tentative d’assimilation de la part de leurs voisins (turcs, bulgares, albanais, macédoniens ou grecs) aux pratiques quasi guerrières.
Dans ce contexte, La court Royale Roumaine, proche de ce peuple, décide de mettre en place une délégation composée de politiciens, hommes de la Culture et représentants militaires, afin de dresser un état des lieux de la situation économique, commerciale et culturelle du peuple aroumain. Nommés photographes de la court royale, les frères Manaki seront du voyage. Ils vont sillonner le large territoire habité par ce peuple, en nous laissant de nombreux témoignages à découvrir à travers cette exposition.