DESBOUIGES JOËL

joel desbouiges

Peintre

Né le 13 novembre 1950 à Mailhac sur Benaize, Haute Vienne, France.

Né en terre Limousine à Mailhac-sur-benaize, Joël Desbouiges se découvre très tôt une passion pour la peinture. Dès l’école, il peint des paysages et des natures mortes. Au lycée de Montmorillon un peintre amateur, Marcel Breuil, encourage et permet à cette passion de prendre forme dans les peintures à l’huile qu’il réalise en étant habité par la qualité des ciels de Ruysdael et les couleurs de Van Gogh. En 1967, alors qu’il va rentrer à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Limoges, il découvre les toiles d’Edouard Munch, James Ensor, Jean Dubuffet et les peintres du mouvement Cobra.Elles vont nourrir pour longtemps sa palette et sa facture. Etudiant dans l’atelier de Claude Viallat, il sera au plus proche des recherches du mouvement Support Surface sans pour autant participer de ce mouvement. C’est par des chemins indirects que cette fréqentation marquera l’évolution de son travail. Il poursuit jusque dans les années 70 une peinture figurative d’une palette et d’une matière expressionniste portée par une vision critique du monde et qui affectionne les grands formats de toiles libres. Son parcours picturale est marqué par la rencontre avec les oeuvres d’Antonio Saura, Antoni Tapies, Willem de Kooning et Robert Motherwell. Il sort diplômé de l’Ecole en 1972. Dès lors, il travaillera dans des ateliers toujours situés dans des milieux ruraux, la nature constituant pour son oeuvre un véritable compost. Progressivement va s’affirmer le primat de la couleur et du tableau; cette inflexion de l’oeuvre va se confirmer dans les années 80 qui vont voir son entrée à la Galerie Bernard Jordan à Paris. Après avoir vécu en Limousin, dans le Calvados et en Auvergne, Joël Desbouiges va s’installer à Purgerot en Haute- Saône. En 1996, il décide d’un repli dans l’atelier.”Un retour à l’atelier fut nécessaire, pas de volonté d’isolement, mais une période de solitude pour simplement revisiter les composants de la peinture. A l’envie de retrouver une véritable radicalité dans le travail de peintre, avec une couleur envahissante sans la manifestation de son épaisseur ou de saturation, s’additionne une véritable lassitude face aux codes de l’abstraction qui se font peinture. Trouver une poésie simple, une impression de paix, de recueillement, un Tableau qui contient les conditions favorables à recevoir la vie, l’image d’une vie, écrivait-il dans une note d’atelier en 1997. Depuis s’est affirmée cette immersion de la figure dans une couleur aérienne. Récemment, travaillant la toile en son verso il donne à ses couleurs une présence à la fois lumineuse et diaphane tout en l’ articulant à un jeu de formes hybrides entrelacées qui affleurent la figure.

Philippe Cyroulnik, extraits 2002..Editions “le 19” Montbéliard 2002

Joël DESBOUIGES en quelques dates

 

1970 : Exposition ‘’Rencontres’’ Limoges
‘’Autour de Picasso’’ Musée Ingres, Montauban
1971 : ’’La Jeune Peinture’’, Paris
1972 : Diplôme d ‘Expression Plastique,Ecole Nationale des Arts Décoratifs Limoges
. Expo‘’Impact II’’ Musée d’Art Moderne,Céret
1972-78 : Expositions en France dans de nombreuses Maisons de la Culture
1975 : Galerie Dominique Marches, Chateauroux
Novembre, nommé professeur (Dpt Art) à L’Ecole des Beaux Arts de Caen
1976 : ’’Grands et Jeunes d’Aujourd’hui’’, Paris
1977 : ‘’Regards 77’’, Caen
1978 : ’’La Jeune Peinture’’, Paris
1979 : Galerie Athanor,Marseille
1980 : Nommé professeur (Dpt Art) à L’Ecole des Beaux Arts de Clermont Ferrand
1981 : Galerie ‘’New Mixage’’, Caen
1983 : Galerie ‘’Le Mur Elastique’’, Toulouse
1984 : Abbaye Saint André, Meymac
Galerie Bernard Jordan,Paris
Salon de Montrouge
1985 : Galerie Brinkman, Amsterdam,Pays Bas
“FIAC” Galerie Bernard Jordan, Paris
Musée d’Art Contemporain, Chamalières
‘’Textiles-Zones’’ Musée de l’impression, Mulhouse
1986 : Galerie Viccolo Quartirolo, Bologne, Italie
Frac Auvergne, Montluçon
1988 : “Art en France” Musée Isetan,Tokyo,Japon
Galerie Gastaud, Clermont Ferrand
Frac Auvergne, Clermont Ferrand
Galerie Bernard Jordan, Paris
1989 : Fondation Gulbenkian, Lisbonne, Portugal
“Bons Baisers d’Artistes” Centre Georges Pompidou, Paris
1990 : Nommé professeur (Dpt Art) à L’Ecole des Beaux Arts de Besançon
1991 : Espace ‘’les Cordeliers’’, Chateauroux
Fondation Van Gogh,Arles
Institut Français, Naples,Italie
1992 : Art Contemporain, Séville, Espagne
Musée Garret, Vesoul
Galerie Bernard Jordan,Paris
1994 : Galerie Fischlin,Genève, Suisse
Stadt Muséum, Gerlingen, Allemagne
Musée d’Art et d’Histoire, Belfort
“MIR”, Parc de la Villette, Paris
Musée d’Art et d’Histoire, Neuchatel, Suisse
1995 : Centre d’Art “La chapelle”, Guéret
Musée d’Art Moderne, Céret
1996 : “Duo”, Stadt Muséum, Wlkirch, Allemagne
Galerie Bernard Jordan, Paris
1997 : Centre d’Art Contemporain, Saint Yriex
1998 : MIR’’ Musée de Sarajevo, Bosnie-Herzégovine
2000 : Galerie A Contrario, Limoges
“Je suis” Cathédrale de Strasbourg
2002 : Musée Baron Martin,Gray
Centre d’Art Contemporain, Besançon
Musée Minal, Héricourt
Musée d’art et d’Histoire, Montbéliard
2002 : Victor Hugo Etxea, Pasaïa Donibane, Espagne
“Big is Beautiful” Musée d’Art et d’Histoire, Neuchatel, Suisse
2003 : Galerie Georges Pompidou, Anglet
2004 : ’’Ils Affinent notre optique’’ L’Echelle, Charleville Mézières
Galerie A Contrario, Limoges
Pavillon de l’Orangerie, Musée de l’Evèché, Limoges
‘’Autour de Christian Prigent ‘’ E B A, Besançon
2005 : ‘’ Les Archives ‘’ Vesoul
2006 : Novembre-Décembre, Galerie Brun Léglise Paris

http://joel.desbouiges.pagesperso-orange.fr/old/desbouiges.swf

 

DANS LE CADRE DE :

L’ironie et la mort, expositions : du 30 novembre au 23 décembre 2011 / du 16 au 27 janvier 2012