Regards Projetés – Hongrie

Art vidéo

Dans le cadre de Rencontrer l’Europe – Hongrie

« Regards projetés », présenté dans le cadre de la série « Rencontrer l’Europe », se tourne cette fois-ci vers l’art contemporain hongrois.

Cette sélection de vidéos de près de 50 minutes explore à travers la diversité des styles et des contenus de l’art visuel contemporain hongrois des attitudes artistiques particulières. Les participants sont très représentatifs de la scène artistique hongroise, qu’il s’agisse de jeunes artistes récemment diplômés ou d’artistes confirmés de renommée internationale, enseignants à l’université.
Chacun à sa propre lecture de la mémoire et aborde le processus intime du souvenir, sous différents angles. Les œuvres sont bâties autour d’un récit emphatique et offrent différentes approches du souvenir.  Un passé toujours présent dans la vie de tous les jours et un présent empreint des réminiscences du passé. Les images, intégrées à des histoires personnelles, font apparaître un arrière-plan de problèmes et de phénomènes sociaux ou historiques.

Miklos MECS, Borbala SARAI, Csaba VANDOR “Graveyard vegetables”, 2004, vidéo 3’40

Dans les pays d’Europe centrale et de l’Est, tels que la Hongrie, la sensibilité du système à la critique sociale et politique d’une part et la monopolisation officielle de la mémoire par les responsables politiques d’autre part ont rendu impossible la recherche d’une plus grande clarification des événements du passé récent. Soulever la question du passé est aussi un phénomène relativement nouveau dans les arts visuels par rapport aux scénarios internationaux. La sélection veut démontrer l’intérêt et la sensibilité des artistes vis-à-vis de cette thématique, trait caractéristique de l’art contemporain hongrois, et fixe les repères des différentes approches artistiques.

Miklos ERHARDT Havanna, 2006, vidéo 17′

Dans son film, Miklós Erhardt tente de s’intégrer à la vie des résidents d’une cité suburbaine appauvrie et attire l’attention du spectateur sur le phénomène social du présent et du passé récent. Installé à Vienne, Andreas Fogarasi fait preuve d’une sensibilité sociopolitique similaire dans son film-essai, dans lequel il explore le phénomène des centres culturels, héritage de l’époque socialiste.
Le microcosme familial sert de point de départ à Marcell Esterházy, qui en brossant un tableau insolite d’un déjeuner familial rend perceptibles les aspects lyriques de la coexistence au quotidien de plusieurs générations. Dans le spectacle vidéo de Ilona Lovas, passé personnel et traitement collectif de la mémoire s’entremêlent ; l’artiste se penche sur le sentiment de culpabilité associé aux souvenirs de guerre, qui font partie intégrante de son histoire familiale et sur l’absolution du péché collectif.
L’œuvre de Kisspál Szabolcs se situe à la frontière étroite qui sépare la sphère privée de la sphère politique, tandis que le sujet du film réalisé conjointement par les participants les plus jeunes (Miklós Mécs, Borbála Sárai, Csaba Vándor) traite des rapports que nous entretenons avec la mémoire des autres et des relations existant entre les participants dans le cadre du processus du souvenir.

Andreas FOGARASI A Machine for, 2006, vidéo 8′

Dans cette sélection, la problématisation par les artistes des événements historiques privés ou collectifs et la sensibilisation aux questions sociales ne se manifestent pas directement, pas plus que par des moyens agressifs. Certaines des œuvres lyriques sont empreintes d’une ironie douce-amère amplifiée jusqu’à l’absurde. Teintées de mélancolie, parfois de nostalgie, les œuvres d’art s’ouvrent sur des aspects essentiels, tels la perception du temps qui s’écoule, le passé qui s’invite dans le présent, et la relation ambivalente qu’elles créent en nous.

Eszter Lazar


Œuvres présentées:

Miklós Erhardt Havanna 2006, 17′
Miklós Mécs, Borbála Sárai, Csaba Vándor Graveyard vegetables 2004, 3’40”
Ilona Lovas Kyrie Eleison 2003, 7′
Szabolcs Kisspál Shards of Glass 2003, 4’30”
Marcell Esterházy vnp v2.0 2004, 5′
Andreas Fogarasi A Machine for 2006, 8′
Miklós Mécs Altkleider (A Central-Eastern European in Central Eastern Europe) Dresden, 2006, 1’30