LOST by Michael Bielicky et Kamila B. Richter

Dans le cadre de e.cité Prague, Michael Bielicky et Kamila B. Richter interviendront à Strasbourg du 3 mars au 10 avril 2016.

12279044_10153729683608449_1632297274428051570_n

Biographie

Michael Bielicky : Après des études à la Kunstakademie de Düsseldorf, Michael Bielicky fut l’assistant de Nam June Paik. En 1991, il créa la section des nouveaux médias à l’Akademie der Bildenden Künste (Académie des beaux-arts) de Prague. Professeur d’art multimédia à la Staatliche Hochschule für Gestaltung de Karlsruhe depuis 2006 (Université des arts et du design), il fonda dans cette même ville le GameLab ainsi que l’institut „post-digital Narrativität“.

Kamila B. Richter : né à Olomouc en République tchèque, elle est diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Prague. De 2000 à 2002, elle a vécu en Afrique du sud (Durban, Johannesburg) et a étudié à la Technikon Natal de Durban. L’artiste a participé  à de nombreuses expositions nationales et internationales depuis 1999. Depuis 2006, elle vit à Düsseldorf et à Karlsruhe, en Allemagne

L’exposition présentée, du 3 mars au 10 avril 2016, sera un ensemble unique de trois installations in-situ, résultat de la collaboration de ces deux artistes.

Présentation de l’exposition

A partir du 3 mars 2016 et jusqu’au 10 avril, Michael Bielicky et Kamila B Richter présenteront à l’Espace Apollonia leur exposition Lost, l’association inédite de trois de leurs œuvres : Lost Object, une mise en espace d’un opéra futuriste, ainsi que Data Dybbuk et Why Don’t We, deux projections mises à jour en temps réel grâce aux flux d’actualités des réseaux sociaux. Le tout s’inscrit dans le cycle e-cité Prague, un projet transversal d’Apollonia qui met à l’honneur pour une saison des artistes Tchèques aux univers aussi fascinants que variés. Le tout est gratuit et ouvert au public.

   L’œuvre de Richter et Bielicky, enseignant émérite de l’école d’art supérieure de Karlsruhe, qui traite notamment de l’association des arts graphiques et des nouvelles technologies, est sans pareil. Elle interroge la perte de contrôle et d’identité de l’être humain, le positionnant comme victime de l’illusion de pouvoir que lui procurent les réseaux sociaux et les nouvelles technologies.

   C’est donc autour de cette thématique que l’artiste mettra en place à l’Espace Apollonia la production graphique qui habille l’opéra Lost Objects, une pièce composée par les américains Michael Gordon (Love Bead, Van Gogh Video Opera), David Lang (Youth de Paolo Sorrentino) et Julia Wolfe (prix Pulitzer de Musique 2015 pour Anthracite Fields), jouée à Prague depuis décembre 2015. Cette composition traite de la perte sous toutes ses formes, qu’elle concerne les objets les plus banals ou les choses irremplaçables de l’esprit. Trouvant parfait écho dans l’œuvre de Bielicky et Richter, elle sera présentée pour la première fois hors du National Theatre de Prague. L’installation des artistes, constituée de pans entiers d’écrans intercalés sur lesquels sont projetés des visuels typiques de leur univers, sera synchronisée à un enregistrement de l’orchestre. La sensation de profondeur créée par ce dispositif inédit promet un voyage contemplatif et hors du temps lors duquel l’immersion est totale. C’est ainsi à un spectacle de plus d’une heure, nouveau et saisissant, que pourront assister les strasbourgeois.

   En parallèle de cette installation majeure seront également projetées Why Don’t We et Data Dybbuk. La première est une fresque composée de pictogrammes qui se veut représentative des préoccupations contemporaines. Celle-ci est mise à jour en temps réel grâce à un programme traduisant en images des posts importés des réseaux sociaux. La seconde évoque le Dybbuk, un esprit malin de la mythologie juive qui prend possession des humains. Le Data Dybbuk de Bielicky et Richter consiste en une projection de lettres perpétuellement mise à jour par la myriade de tweets postés par les utilisateurs de twitter sur les thèmes de la surveillance et de la censure.

Exposition du 3 mars au 10 avril 2016
Vernissage
le 2 mars 2016
Ouverture : mardi, mercredi, vendredi : 11h – 17h
jeudi : 11h-20h -> l’exposition fermera exceptionnellement à 17h le jeudi 17 mars.
samedi et dimanche : 14h-17h
Ouvert le week-end de Pâques, du vendredi au dimanche de 14h à 17h
Espace Apollonia
23 rue Boecklin, 67000 Strasbourg

Vidéos